Espèce(s) du genre Gladiolus

Gladiolus communis

Gladiolus communis (Glaïeul commun )



Photos : Rochefort, juin 2010

Plante vivace de 40-80 cm., glabre, à bulbe globuleux ; tunique à fibres assez épaisses, parallèles, réticulées au sommet, à mailles linéaires-étroites ; tige robuste, à 3-5 feuilles larges ; grappe unilatérale, à 5-12 fleurs ; spathes inférieures souvent aussi longues que la fleur ; périanthe à 3 divisions supérieures rapprochées, peu inégales, ovales-rhomboïdales ; anthères plus courtes que le filet, à oreillettes obtuses et presque parallèles ; stigmates attenués des leur base glabre ; capsule obovale à angles obtusément carénés ; graines largement ailées.

Lieux incultes, rarement cultivés, du Midi ; Provence, Languedoc, Roussillon ; Basses-Pyrénées ; Corse ; subspontané ailleurs.



Gladiolus italicus

- Gladiolus italicus ( Glaïeul d’Italie, Glaïeul des moissons )

Gladiolus italicus
Gladiolus italicus
Gladiolus italicus
Gladiolus italicus


Photos : Mai 2008, Aytré

Plante vivace de 40-80 cm., glabre, à bulbe globuleux ; tunique à fibres un peu épaisses, parallèles réticulées au sommet, à mailles oblongues ; tige assez robuste, à 3-5 feuilles assez larges ; grappe distique, subunilatérale, à 6-10 fleurs grandes ; spathes inférieures égalant souvent la fleur ; périanthe à division supérieure plus longue et plus large, écartée des latérales oblongues en coin ; anthères un peu plus longues que le filet, à oreillettes subdivergentes ; stigmates atténués dès la base ; capsule subglobuleuse à angles arrondis ; graines globuleuses en poire.

Moissons et lieux cultivés, dans tout le Midi, jusque dans le Rhône, le Puy-de-Dôme, la Charente-lnférieure et la Vendée ; Corse.Région méditerranéenne.