Espèce(s) du genre Orobanche

Orobanche amethystea

- Orobanche amethystea (Orobanche améthyste)

Orobanche amethystea

Orobanche améthyste

Orobanche amethystea

Orobanche améthyste


Photos : 2007

Plante herbacée vivace, hermaphrodite, poilue-glanduleuse (15-45 cm).

Tige robuste, dressée, rouge-violacé, peu ou pas renflée à la base.

Feuilles alternes, sessiles, squamiformes, longues de 20 à 30 mm, à limbe étroitement-lancéolé, aigu.

Inflorescence : épi simple, dense ; bractée plus longue que la fleur ; sépales très étroits, aussi longs que le tube de la corolle ; corolle longue de 15 à 25 mm, blanche ou crème, ordinairement lavé de violet, rose ou brun, glabrescente, très renflée à la base, à tube brusquement coudé vers le tiers inférieur puis étalé horizontalement, à lèvre supérieure profondément bilobée et lèvre inférieure trilobée à lobes un peu inégaux et non ciliés ; étamines insérées vers le milieu du tube de la corolle, à filet glabre muni de quelques poils à la base ; stigmate violet noirâtre.



Orobanche gracilis Sm.

- Orobanche gracilis Sm. (Orobanche grêle, Orobanche sanglante)

Orobanche gracilis
Orobanche gracilis


Photos 2008

Plante de 10-50 cm., poilue-glanduleuse ; tige grêle ou forte, jaunâtre ou rougeâtre, un peu renflée à la base ; écailles nombreuses, longues de 1-2 cm. ; fleurs longues de 15-25 mm., dressées-étalées, en épi un peu lâche, à odeur de girofle ; sépales bidentés, égalant à peine la corolle ; celle-ci jeune-rougeâtre et poilue-glanduleuse en dehors, rouge sang, glabre et luisante en dedans, arquée, à lobes denticulés-ciliés, les inférieurs un peu inégaux ; filets insérés à 1-2 mm. de la base de la corolle, très velus à la base ; stigmate jeune cerclé de pourpre.

On la trouve sur diverses papilionacées, dans presque toute la France et en Corse.

Source : Tela-botanica



Orobanche teucrii

- Orobanche teucrii (Orobanche de la germandrée)

Orobanche teucrii
Orobanche teucrii


On peut rencontrer cette espèce sur les rocailles, dans les broussailles, où elle parasite les Teucrium. La tige peu épaisse, glanduleuse, jaune à rougeâtre, porte des fleurs peu nombreuses et assez lâches. La corolle, jaune pâle à brun-rouge violacé, évasée, montre un dos droit, brusquement coudé à l’extrémité. Les étamines sont insérées à quatre à six millimètres au dessus de la base de la corolle. Le stigmate est brun à pourpre.