Espèce(s) du genre Véronique

Veronica austriaca subsp. teucrium

- Veronica austriaca subsp. teucrium Véronique germandrée Veronica austriaca est une des espèces les plus répandues parmi les véroniques. L’espèce regroupe un certain nombre de sous-espèces, qui avaient autrefois le rang d’espèces, comme la véronique germandrée (Veronica Teucrium).

Veronica teucrium

Véronique germandré

Veronica teucrium

Véronique germandré

Veronica teucrium

Véronique germandré


Photos : avril 2008, Aytré



Veronica anagallis-aquatica

- Veronica anagallis-aquatica (véronique mouron d’eau)


Photos : Tonnay Boutonne, juin 2010



Veronica arvensis

- Veronica arvensis (Véronique des champs, Velvote sauvage )

Veronica arvensis
Veronica arvensis
Veronica arvensis

Véronique des champs

Veronica arvensis

Véronique des champs

Photos : Laleu, mars 2008


Veronica beccabunga

- Veronica beccabunga (Véronique des ruisseaux)

Veronica beccabunga
Veronica beccabunga


Les photos ont été prises en dehors de la région, mais l’espèce est présente en Poitou-Charentes

Plante vivace de 20-60 cm., glabre, à souche rampante ; tiges couchées-radicantes, puis redressées, épaisses, cylindriques, pleines ; feuilles opposées, courtement pétiolées, ovales ou elliptiques-obovales, obtuses, crénelées-dentées ; fleurs bleues, petites, en grappes axillaires, opposées, lâches, multiflores ; pédicelles filiformes, étalés, plus longs que le calice et les bractées ; calice glabre, à 4 lobes presque égaux, oblongs lancéolés ; corolle dépassant peu le calice ; style de 2 mm. à peine ; capsule suborbiculaire, à peine émarginée, un peu plus courte que le calice.

Lieux inondés, bords des eaux, dans toute la France.



Veronica chamaedrys

- Veronica chamaedrys (véronique petit-chêne)

Veronica chamaedrys
Veronica chamaedrys
Veronica chamaedrys


Photos : Saint-Laurent de la Prée, avril 2008

Les fleurs bleu vif à oeil blanc de cette véronique émaillent les tlus herbeux et les prairies au début du printemps et à l’été. Les quatres pétales à veines foncées, soudés en anneau à la base, tombent rapidement tous en même temps.



Veronica cymbalaria

- Veronica cymbalaria (véronique cymbalaire)

Plante annuelle de 10-60 cm., velue, à tiges couchées-diffuses, faibles ; feuilles inférieures opposées, les autres alternes, toutes pétiolées, suborbiculaires en coeur ou en coin, à 5- lobes, le terminal un peu plus large ; fleurs blanches, assez petites, solitaires sur des pédoncules axillaires plus longs que la feuille ; calice à 4 lobes obovales, obtus, attenués à la base, ciliés, étalés ou réfléchis sur le fruit ; corolle égalant ou dépassant le calice ; style de 1 mm. ; capsule hérissée, renflée-didyme, à 2 lobes, emarginée, égalant le calice, contenant 2-4 graines.

On la trouve dans les lieux cultivés ou sablonneux ou contre les murs.

Veronica cymbalaria
Veronica cymbalaria


Photos : Saint Martin de Ré, Avril 2010



Veronica hederifolia

- Veronica hederifolia (Véronique à feuilles de Lierre)

Veronica hederifolia
Veronica hederifolia
Veronica hederifolia
Veronica hederifolia
Photos : Laleu, février 2009


Veronica officinalis

-  Veronica officinalis (Véronique officinale)

Veronica officinalis
Veronica officinalis
Veronica officinalis


Photos : Mai 2008, Fouras

La véronique officinale est une plante vivace appréciant les terrains secs, sur sol plutôt acide. Elle pousse dans les bois, les landes et les prés. Floraison de mai à juillet. C’est une plante herbacée basse, souvent rampante, à tiges légèrement velues. Feuilles ovales à elliptiques, opposées, brièvement pétiolées. Limbe à poils doux à bord denté. L’inflorescence est un racème (grappe) longuement pédonculé, à bractées linéaires très petites, portant de nombreuses fleurs d’une couleur bleu-lilas. Quatre petits sépales. Corolle petite (inférieure à 1 cm), à quatre pétales striés. deux étamines. Ovaire à deux carpelles.

La véronique officinale (Veronica officinalis L.) est une plante assez commune dans toute l’Europe, à l’exception des régions méditerranéennes. C’est elle qui aurait donné son nom au genre Veronica, en raison des vertus qu’on lui prêtait de guérir les lépreux.



Veronica persica

- Veronica persica (Véronique de Perse)

Veronica persica
Veronica persica
Veronica persica
Veronica persica
Veronica persica
Veronica persica
Photos : Aytré (17) février 2008


Veronica serpyllifolia

- Veronica serpyllifolia (Véronique à feuilles de serpolet)



Photos : Fouras, mai 2008

Plante vivace poussant dans les terrains vagues, les prés et les cultures (notamment les vergers et les jardins), en plaine, sur sol acide ou neutre. On la rencontre dans toute l’Europe occidentale, mais elle est assez rare dans les régions méditerranéennes. Floraison de mars à octobre.

Plante herbacée rampante, stolonifère, à peu près glabre, à tiges de 10 à 30 cm. Feuilles opposées à très court pétiole, ovales, à limbe entier ou très légèrement denté. Les feuilles de l’inflorescence sont alternes, mais doivent être considérées comme des bractées.

Fleurs hermaphrodites groupées en racèmes assez lâches. Corolle bleu pâle ou blanchâtre très petite (environ 5 mm), à quatre pétales striés de bleu violacé. Le pétale supérieur est plus grand que les latéraux, le pétale inférieur plus étroit. Deux étamines et un style.